AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

- { Pourquoi ? || PV. K/A

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar
Angel V. Carlson
    DARK QUEEN ' « Come play with me. I'm your sid »


♣ posts. : 1215
♣ age. : 26
♦ old year. : { 20.5 years old
♦ love. : { Aimer est une faiblesse. La Haine est une force. Alors je préfere te hair, que t'aimer C, malgré que mon coeur te hurle tout le contraire que je peux te dire.
♦ district. : { #223 Upper East Side, in NY

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: | Ne vous fier pas à mon prénom ..

MessageSujet: - { Pourquoi ? || PV. K/A Lun 2 Nov - 16:44


Comment tuer le temps, quand
« Un placard a balai, c'est propre, mais surtout petit pour deux étudiants de notre taille. »on est enfermer dans un placard a balai ?



« Heureusement que nous sommes pas Clautrophobe »



    ₪ Kyle Sawyer & Angel Carlson
    Placard à balai,
    10h03





    ___________________



        ANGEL ▬ Tout ça, c'est de ta faute Kyle. C'était la voix de miss Carlson, qui se faisait entendre dans un placard a balai, à l'adresse de son interlocuteur qu'était Kyle Sawyer. Voix méprisante après avoir jeter un coup d'oeil, là où il l'avait embarquer sans savoir pourquoi, alors qu'elle se dérigait déterminé vers son cours de droit. Cours qu'elle rata, a cause de l'appollon qui lui faisait face, où seulement quelque centimètres les séparaient de l'un et de l'autre, étant pratiquement collés ensemble, le tout enfermer dans un placard a balai, de l'université de Columbia.


      Si vous en êtes là, vous devez surement vous poser cette question : pourquoi Angel Carlson, est enfermer dans un placard a balai, en compagnie de Kyle Sawyer, connu pour être une personne qu'elle déteste aux yeux de tous ? La question vous brule les lèvres où chaque battements de coeur se fait plus irrégulier que jamais. Pour savoir, la raison de la phrase de miss Carlson à l'adresse du basketteur Kyle, il faudrais remonter au début de sa journée, une journée normale elle se l'avait dit, mais vite changé par la simple présence de Kyle Sawyer, qui avait décider qu'aujourd'hui, miss A allait rater son cours de droit, de son plein gré car il était bien connu qu'Angel adorait les cours de droit et ne les rataient jamais même si elle avait une geule de bois, ou était presque raide morte de fatigue ou de maladie, elle y était. C'était la première fois, que quelqu'un l'embarquait de force hors du cours, et cela commencait doucement mais véritablement, a enerver l'étudiante qu'était Angel, n'ayant pas prévu de sauté un cours, surtout celui-là. Et c'est en lançant un regard noir à Kyle, face à son sourire amusé car il savait partinement qu'A aimait les cours de droit et quoi de mieux que lui faire rater cela, qu'elle se rappella la raison de sa venue dans un des placard propre de l'université de Columbia, où l'espace était très minimine, surtout pour la taille de deux étudiants qu'étaient Angel Carlson et Kyle Sawyer, où la jeune femme était plaqué contre la porte de la salle, sentant par du même fait, le souffle irrégulier du jeune homme ainsi que la chaleur masculine qu'il dégaga, ayant que trois centimètres qui les séparaient à l'autre, dans cet endroit qu'elle maudissait depuis déjà cinq bonnes minutes. Lieu maudit pour les personnes qui aimait en cours où face au sourire amusé du jeune homme, elle repensa au pourquoi du comment, elle était là, dans un placard a balai, alors qu'elle devait être en cours, a cette heure-ci de la matinée.

      7h10. Escalier de l'appart' #223.


      Le reveil, voila une chose qu'elle aimait par dessus tout. Un réveil silencieux et agréable sans qu'une personne lui parle avant d'avoir absorbé un café matinale. Quand miss Carlson s'était réveille, seule dans son lit, elle avait pensé qu'elle avait de la chance aujourd'hui, pour s'etre réveiller sans aucun problème à l'horizon. Et pourtant, elle n'avait jamais pensé que dans quelque minutes, elle saurait confronté à quelqu'un, alors qu'elle n'avait pas eu sa dose cafeiné matinale de la journée. Sortant de son lit où seul une nuisette blanche recouvrait son corps, une de ses mains partit prendre un peignore en soie, peignore vite enroulé sous son corps. Fermant la bretelle de son peignore, ses pas se dérigèrent vers sa porte de chambre, ne savant pas que dans les minutes qui suivent quelqu'un allait l'interpeller. Fermant les yeux quelque secondes, appreciant le silence de l'appartement où elle logait depuis plusieurs mois déjà, elle les ouvrit tout en passant une main dans ses cheveux aubruns non coiffée, alors qu'un baillement discret sortit de sa bouche. Arrivant devant les escaliers, elle les descendit prévoyant déjà de prendre son café au lait, seul constituant qui la rendait d'humeur joyeuse le matin, n'étant pas connu pour être quelqu'un du matin. Posant un pied sur la dernière marche, elle se fit haller par une voix grave et masculine, qu'elle reconnaitra les yeux bandés. Voix qui appartenait à Cameron Douglas, seul homme de l'appartement, homme qui représentant trop dans sa vie, pour son malheur d'ailleurs, qui s'était dit de lui parler juste après qu'il soit sortit de son lit, en charmante compagnie ou non. Maudissant le réveil matinaux du jeune homme pour cette fois, elle tourna la tête pour plongé ses yeux chocolatés dans ceux foncés de Cameron qui lui adressa la parole tout en descendant les nombreuses marches de l'escalier pour arrivé, à sa hauteur, quelque secondes plus tôt.

        CAMERON ▬ Tu devrais dire à tes amants d'une nuit, de faire moins de bruit quand ils veulent partir inconito. Et voila, qu'il attaqua sans donner la peine de la saluer civilement. Mais c'était bien connu, ils n'étaient pas du matin surtout si ils n'avaient pas eu leur repos reposant et quotidient. Lui lançant un seul coup d'oeil noir, sa voix se refit entendre à l'adresse de celui qui faisait battre son coeur depuis ses treize ans - et non, ce n'était pas romantique et fleur bleue - posant un pied sur le carrelage de la maison lui faisant comprendre, qu'elle se trouvait au rez-de chaussé de leur appartement immense et luxueux.
        ANGEL ▬ Dis plutôt ça, a Lynnah ou à Jeaks. Sa voix se fit quelque peu méprisante quand elle prononca le nom de famille d'Ellah, montrant bien qu'elle détestait cette blonde, mais devait faire avec, si elle ne voulait pas se disputer avec sa cousine Lynnah. Elle ajouta quelque chose, esperant arreter leur conversation matinale alors qu'elle n'avait pas prit son cafée et son dejeuné. Ses pas se dérigèrent vers la cuisine, vite suivit de ceux de Cameron qui en avait pas finit avec elle, de bon matin. Car, je n'ai pas coucher avec quelqu'un hier soir.
        CAMERON ▬ Oh car tu as enfin comprit, que le seul brun aux yeux marron foncé, que tu veux avoir dans ton lit, se trouve justement être moi. Et voila, leur conversation revenait toujours au même point. Même pas habillé et même pas avec l'estomac remplit, que mister Dom Juan lui faisait des remarques lui faisait bien comprendre que le seul homme que voudrait A était bien lui. Lui qui lui avait brisé le coeur étant jeune, et qui la revoulait dans son lit en ayant découvert que l'ange qu'était miss Carlson à l'époque, s'était transformer en véritable démone depuis le lycée. La voix masculine du jeune homme se refit entendre alors qu'elle sentit une main posé dans ses cheveux, ayant l'intention de les decoiffés plus qu'il ne l'était déjà. Quand vas-tu enfin, me laisser entrer de nouveau, dans ton lit Angie ?
        ANGEL ▬ Primo, je t'interdit de me toucher et de m'appeller Angie. Tu en as perdu ce privilège au collège. Elle se degaga de l'emprise du jeune homme pour le fussiller du regard, tout en remettant de l'ordre dans ses cheveux aubrun. Avacant toujours et s'asseyant sur une chaise de la cuisine, après l'avoir tirer et mit en marche sa machine a expresso, sa voix méprise se refit entendre à l'adresse de Cameron qui la regardait toujours, tout en cherchant quelque chose dans le grand frigo qu'ils disposaient. Et deuxio, je retournerais dans ton lit, quand je serais ivre au point de ne plus rappeller mon prénom et de faire la différence entre un salaud de Dom Juan et un poteau. Chose, qui n'arrivera jamais, puis-je te le faire remarquer .


      Et c'est avec cette dernière parole philosophique car jamais, elle ne reviendrais dans les draps du Dom Juan qui lui avait brise le coeur au collège, malgré que son corps ne dirait pas non pour recoucher avec, qu'elle servit son café dans sa tasse avant de boire le contenu tout en entendant des pas approchés. Pas qui appartenait aux deux autres collocataires qui ne parlèrent pas avant de commencer leur petit dejeuné, malgré la tension qu'ils y regnait provoquer par Angel et Cameron, quelque minutes plus tôt. Tension qui partit quand A se leva, un quart d'heure après, après avoir finit son petit dejeuné et posant ses ustensiles, avant de se dériger vers sa chambre, remontant les escaliers ayant l'intention de prendre une bonne douche chaude, et s'habiller. C'est seulement une demie-heure plus tard, qu'on pouvait entendre pester miss Carlson, alors qu'elle descendit les marches, portant une robe bleu moulante sur son corps de femme, avec une veste en cuir non fermer sur les épaules, lunettes de soleil sur le nez, et son sac de cours qui se faisait violence pour ne pas tomber sur le carrelage. Un simple salut, où on pouvait entendre cinq minutes plus tard, la voiture de la reine des garces partir du parking, pour allez en directeur de l'université de Columbia, là où elle étudiait depuis peu.

      8h05, université


      Un garrement plus tard, une porte qui claque et un simple hochement de tête vers une personne qu'A connaissait, Angel Victorienne Carlson était arrivée à l'université, avec seulement cinq minutes en avance. S'engagant sur le chemin qui la menerait devant la porte d'entrée de l'université, son regard chocolaté se posa sur les quelque personnes présente hors de l'université. L'une d'elle, fit naitre une pointe de dégout sur son visage où avec un sourire carnassier aux lèvres, s'approcha de la fille qui osait être sa demie-soeur. Demie-soeur qu'elle était au courant que depuis quelque mois, et détestait pour plusieurs raisons, niant celle du fait qu'elle était jalouse de sa proximité avec Lord Carlson, père des deux filles. Et c'est comme cela, qu'on pouvait entendre la voix sarcastique à l'adresse d'Olympia Carlson-Blakes alors qu'elle passait les portes, ouverte par quelqu'un qui regardait fixement Lady Carlson, ici présente autrement dit elle, Angel.

        ANGEL ▬ Tu devrais faire gaffe à ton Roméo, petite Juliette. Il commence a allez voir ailleurs, et je le comprendrais tout a fait si j'étais à sa place. Dit-elle en replaçant une mèche brune derrière son oreille, lui jetant un regard de pure haine et pure degout. La réponse se fit tout de suite entendre, sur le même ton . Comme quoi, elles se ressemblaient dans un seul domaine : leur haine pour l'autre.
        OLYMPIA ▬ Dis-moi, tu me le fait remarquer parce que la trainée telle que tu es, y es flasher dessus ? Trainée. Voici, une des insultes qu'O adorait lui faire part, alors que c'était bien connu, Angel était une garce et non une trainée. Sa charmante demie-soeur reçut un pure regard de haine et de dégout avant qu'elle entende la voix d'A, plus méprisante que jamais, lui faisant sentir toute la haine qu'elle pouvait porter à quelqu'un. Et ce quelqu'un était bien evidament miss Olympia Carlson-Blakes, dernière du nom.
        ANGEL ▬ Flasher dessus ? J'ai beaucoup trop de mérite, que de coucher avec des hommes qui t'ont déjà passer dessus. Je laisse le soin, à la blonde pulpeuse que j'ai vu le draguer, le soin de mettre un terme à la fin tragique de Roméo & Juliette.


      Terminant ses paroles par un sourire amusé, elle partit en direction de son cours d'histoire, savant que l'heure allait être ennuyeuse sauf si le cours était porter sur quelque chose d'intelligent. Entrant dans la salle, elle partit s'installer à sa place, où la place a côté d'elle, fut vite prise par une Lily Jefersson qui suivait le même cours que miss Angel et qui avait bien l'intention de se limer les ongles, au lieu d'écouter la voix ennuyeuse et ralentit de leur professeur d'histoire géo. Un simple sourire, lui permit de comprendre que le cours allait être ennuyeux où prenant dans son sac, un magazine qu'elle posa sur son cahier d'histoire, elle écouta les brides de conversation du monologue de son professeur, gripphonnant quelque notes tout en lisant le nouveau magazine qu'elle avait acheter la veille, mais n'ayant pas eu le temps de lire pour cause d'emploi du temps chargée. Et c'est ainsi, que continua la journée d'Angel Carlson, connu pour être une vrai reine des glaces qui s'impatienta de son cour de droit qui allait bientôt avoir lieu, sans savoir qu'elle n'y allerait pas, embarquant par une personne qu'elle connaissait bien : Kyle Sawyer.

      10h00, couloirs de l'université


      La fin de la récrée. Voici, une chose qu'Angel Victorienne Carlson attendait depuis sa venue à l'université ce matin. Même si, elle n'aimait pas les cours, allez en cours de droit lui donnait tout les droits pour être heureuse. C'est d'ailleurs, pour cette raison, qu'on pouvait l'aperçevoir seule, dans un couleur du rez-de-chaussé ayant l'intention de monter les escaliers pour allez au second étage, là où se trouvait son cours de droit. Cours de droit interressant et option générale pour la jeune femme qu'était Angel. Alors, qu'elle voyait arrivée devant ses yeux, les escaliers qui pouvaient la faire monter vers le deuxième étage, une main se posa sur ses épaules, la faisant arreter net. Soupirant et en maudissant les élèves qui se permettaient de la faire arreter alors que la recrée avait eu lieu un quart d'heure plus tard, elle se tourna pour faire face à .. Kle Sawyer. Basketteur de l'équipe des Ravens, connu pour être un appolon de première. Un sourire naquit sur son visage alors qu'elle voyait déjà des élèves partirent loin de leur place, savant qu'une conversation Sawyer/Carlson allait être explosive. C'était toujours comme cela et personne ne savait, qu'ils s'amusaient a engeuleur l'autre, ayant trop bien un caractère fort pour stopper leur dispute. La voix du jeune homme se fit entendre alors qu'elle comptait chaque seconde qui la retenait ici, voulant allez à son cours de droit. Cour qu'elle n'irait jamais d'ailleurs.

        KYLE ▬ Miss Carlson, comme on se retrouve. Voix amusé qui lui donna un doute sur la venu de Kyle Sawyer. Les seuls fois où il venait près d'elle, s'était soit il y avait personne dans les parages et pouvaient parler en toute tranquilité. Soit, il venait pour lui faire quelque chose, qu'elle n'aimait pas. Lui jetant un regard noir, puis un regard vers les escaliers, sa voix se fit entendre à l'adresse de Kyle qui avait bien l'intention, de ne pas allez en cours et de préference embarquer Angel, de gré et de force aussi.
        ANGEL ▬ Sawyer. Si tu es quelqu'un d'intelligent, tu aurais entendu que la sonnerie c'est faite entendre. Donc, si tu veux me parler, tu me parleras plus tard. J'ai autre chose a faire, que parler avec toi. Amorçant un geste pour monter les escaliers, une main masculine se fit sentir sur son avant-bras où elle le fussila du regard alors que ce dernier lui souriait avant de prendre la parole quelque secondes plus tôt.
        KYLE ▬ Je dois te parler miss-intello. Il reçut un simple regard menacant avant qu'elle l'insulte alors qu'il la poussa vers elle pour l'emmener quelque part, alors que les derniers retardataires de cours courraient dans les escaliers pour allez en cours, sans voir qu'un Sawyer amusé embarquait de force une Angel Carlson qui avait envie d'allez en cours - seul cours, où elle y allait de son gré d'ailleurs - protestant contre ce dernier qui se fichait pas mal des insultes, menances, protestations de sa proie.
        ANGEL ▬ Miss-intello t'emmerde Sawyer. Maintenant... Alors qu'elle s'appretait a sortir de l'emprise du basketteur qu'était Kyle, elle fut emmener dans la direction opposé des escaliers. Sortant de sa stupeur, elle protesta du mieux qu'elle pouvait, sans succès d'ailleurs. eh, tu m'emmene où ? Lache moi, putain Kyle.


      Sans savoir pourquoi, elle fut tirer par son interlocuteur, qui l'emmenait dans un endroit opposé aux escaliers. Leurs pas se firent entendre où quelque minutes plus tard, elle sentit quelque chose de dur contre son dos. Y jetant un coup d'oeil, elle indentifia le quelque chose de dure : une porte. Jetant un coup d'oeil à l'endroit où Kyle l'avait embarquer de force, elle blanchit. Ce stupide appolon l'avait embarquer dans un placard a balai alors qu'elle devait être en cours depuis deux minutes déjà. Ce n'était pas qu'elle avait peur des endroits clos jusque que le dit placard a balai, s'ouvrait que de l'exterieur, sauf si on avait la clé. Clé qu'elle n'avait pas d'ailleurs où sa voix fussila Kyle, qui ne s'était pas rendu compte, qu'ils étaient enfermer pour une bonne heure, dans un placard a balai petit pour leur tailles d'étudiants. Et c'est comme cela, qu'elle se retrouva enfermer avec Kyle Sawyer dans un placard a balai, face au sourire amusé de ce dernier qui avait réussit l'exploit de faire sauter le cours de Droit à une Angel Carlson fan de droit. Elle se promit vengance alors qu'elle sortait de ses pensées pour revenir à la situation présente.

      10h03, placard à balai.


      Un placard à balai. Voila où le basketteur de l'équipe des Ravens, l'avait emmener de force alors qu'elle prévoyait d'allez en cours de droit, seul cours qu'elle ne rata jamais dans sa vie d'étudiante. Elle avait été embarquer las-dedans, malgré ses protestations vaines à l'adresse du jeune homme, qui l'avait fait entrer dans un placard a balai, sans savoir que le dit placard a balai, s'ouvrait que de l'exterieur. Et vu l'heure de la matinée, personne n'était dans les couloirs, car l'heure était pour les cours. Defois, Angel se dit qu'elle aurait mieux de rester chez elle, ou de garder les clés des placard a balai même si ce n'était pas son poste de les avoir. Un concierge suffisait et Angel Carlson n'était pas un esclave de l'hygiène. C'est pourquoi, elle avait poser les clés sans se douter qu'un appollon l'embarquerait dans un placard a balai, sans se douter ou alors très peu, qu'ils y resteraient enfermer dedans pendant une bonne heure. Jetant un coup d'oeil à la salle où ils étaient, un soupire de soulagement sortit de sa bouche quand elle remarqua que le placard a balai était propre. Propre certes, mais de taille minime d'où sa position actuelle qui était rappellons le, elle collée contre la porte du dit placard a balai, et très proche de Kyle Sawyer. Si elle inclina sa tête, elle pouvait poser ses lèvres sur celles du jeune homme mais elle ne fit rien, malgré son envie de l'avoir au moins une fois dans son lit car c'était bien connu, qui ne voudrait pas de Kyle Sawyer dans son lit ? La réponse est très claire, surtout quand on voyait le corps de l'étudiant. Corps de l'étudiant qui était qu'a quelque centimètres de celui de la brunette qu'était A, n'ayant pas assez de place pour être plus loin d'elle. Leur position était comme cela, où chacun sentit le souffle de l'autre malgré qu'ils ne faisaient rien pour attrapper cet air là. Ses yeux chocolatés restèrent posé sur ceux envoutant du jeune homme, alors que ce dernier avait voulu un instant plus tôt, ouvrir la porte sans succès, vite suivit par la remarque sarcastique de miss A, quand elle lui avait dit que c'était de sa faute si ils étaient ici. Soupirant contre les inventeurs des placard a balai qui s'ouvraient que de l'exterieur ou quand on avait la clé, elle inclina sa tête de façon à la poser sur la porte malgré la durete de la dite porte. Un petit silence s'était inscrivit entre les deux, vite brisé par la voix d'A qui bénissait le fait qu'elle n'avait pas peur des endroits clos malgré que quelque minutes plus tard, elle avait blanchit quand la miss avait comprit où K l'avait emmener alors qu'elle déjà en tête un cours de droit passionnant et interressant. Et c'est dans cet atmosphère là, que la voix cristalline et quelque peu haineuse d'A se fit entendre à son interlocuteur qui était nulle autre que Kyle Sawyer, personne qu'elle détestait aux yeux du monde, mais respectait et aimait en ami en intimité.

        ANGEL ▬ Maintenant que Monsieur-j'embarque-les-gentilles-personnes-qui-veulent-allez-en-cours-pour-les-faire-embarquer-dans-un-placard-a-balai-certes-propre-mais-trop-petit-sans-savoir-que-ses-dit-placard-a-balai-s'ouvre-que-de-l'exterieur- et qu'il faudra entendre la sonnerie du prochain cours - sonnerie dans moins d'une heure, je présume - car tout le personnel et étudiants sont en cours, a cette heure-ci. Que fait-on pour tuer le temps puisque tu ne m'as pas embarquer là, juste pour le plaisir de m'énerver, je me trompe ?


      Seul un petit silence arriva quand elle eu finit de parler. Soupirant contre les mauvaises idées que pouvait avoir Kyle, car il en avait pour l'avoir embarquer ici, sans avoir eu l'obligence d'avoir une clé pour ouvrir la porte ou d'avoir empecher que la dite porte se ferme avant qu'elle soit plaquée contre, elle porta son regard chocolat à l'endroit présent. Endroit qui se caractérise par un placard a balai, propre où peu de chose y trainait. Si, elle n'était pas aussi énerve contre Kyle qui l'avait embarquer de force, pour lui faire sauter son cours de droit - malgré qu'elle avait de très bonne note pour remonter son absence - , la garce aurait tout de suite pensé que c'était exitant de coucher avec un appolon dans un dit placard a balai, car aucun étudiant ou personnel se trouvait dans les couloirs à cette heure-ci avancé de la matinée. Mais, A était énerver malgré qu'elle sentait le souffle chaud du jeune homme contre sa nuque et son visage, même si elle sentait la chaleur masculine se dégager des habits de marque que portait Kyle, même si leur corps se touchait de quelque centimètres et même si, elle était attirée par lui, elle ne faisait rien pour amélioré l'ambiance. C'est pourquoi, miss A posa sa tête sur la dite porte, où seul son regard méprisant à l'adresse de K, se fit voir alors qu'elle entendait une réponse de la part de son interlocuteur, qui se fit entendre quelque minutes plus tard, après les paroles serieuses, ironique et méprise d'Angel suite à la constentation qu'ils étaient enfermer tout les deux, pendant une heure, dans un placard a balai. Et heureusement pour eux, aucun des deux n'avait peur des endroits clos. Benis soit dieu.

    _________________

      A Devil Angel

        Je voudrais briser ton cœur
        en mille morceaux.
        Seulement, je ne résisterais
        pas très longtemps.
        Et je finirais par te donner le mien,
        les yeux clos.


        ▬ Angel V. Carlson
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    - { Pourquoi ? || PV. K/A

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    ▬ O H M Y G O D ▬ :: ▬ THREE ; the university. :: « The . Ground . Floor » :: Placards à Balais -