AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar
Maxime M. Stewart


♣ posts. : 9
♣ age. : 27

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 18:03


      MAXIME Maël
      « La vie est un rêve, mais rêver n'est pas vivre. »Stewart






•• NOM ; Stewart
•• PRENOM(S) ; Maxime. Maël
•• ÂGE ; Twenty Years Old
•• STATUT AMOUREUX ; Célibataire.
•• RICHE OU PAUVRE ; Riche, mais pas trop, hein xD

•• ETUDES ; Litterrature & Musique
•• METIER ENVISAGE ; Ecrivain
•• GROUPE ; ils sont tous charments.
•• ORIENTATION SEXUELLE ; Hétérosexuel
•• AVATAR ; Taylor Lautner



I. TOUTES LES HISTOIRES COMMENCENT COMME ÇA.

Je naquis à Los Angeles, là où s’élèvent une forêt de building, faute d’arbres. Ma mère, Peyton Sawyer Stewart, perdit le os trois jours avant Noël, alors qu’elle faisait une de ses fameuse sauces. Papa, Jared Stewart, entendit un cri paniqué. Dévalant les escaliers, si vite qu’il manqua une marche mais se rattrapa de justesse. Un regard et il demanda à sa femme de monté dans la voiture. L’hôpital de UCLA leur destination mais aussi l’hôpital le plus proche. Maman fût de suite accepter. Ma naissance se passa sans encombre. Je pointa le bout de mon nez et ce fût un réel bonheur pour mes parents qui m’attendaient avec impatience. Je fût ainsi nommé, Maxime Maël Stewart. Maxime, car c’était le deuxième prénom de mon arrière-grand-père et Maël pour la simple et bonne raison que dû côté de mon père, on donnait à tout les garçons ce deuxième prénom.
Petit, j’avais toujours préféré ma mère, j’aimais, certes, mon père. Mais ma mère me fascinais, je la suivais partout et mes moments préférés de la journée étaient ceux où elle acceptait de me prendre sur ses genoux et que je puisse essayer de déchiffrer ce qu’elle tapait à l’écran, jusqu’à ce que je sois au comble de l’exaspération et la supplie de lire à haute voix ce qu’elle écrivait. Maman était écrivaine de livre fantastique et de science fiction. Elle écrivait des histoires de dragons, de fées mais aussi de vampire et de loup-garou. J’étais beaucoup plus intéresser par ces derniers. Elle avait aussi un certain talent pour l’épouvante, mais elle ne voulait pas me les lire.
Je manquais d’intérêt pour mon père, pour cause, il était souvent absent, c’était un joueur de football américain, mais je ne savais jamais où il allait car il partait pendant la nuit et à voir maman pleurer, je n’osais pas lui poser la question. J’ai donc vécu loin de lui. Je le voyais une semaine ou moins par mois et quand il revenait, il passait son temps à dormir ou à s’entraîner. Je ne souffrais pas de cette distance qu’il y avait entre nous, car je ne l’avais pas connu. Je l’aimais, mais pas comme on aime un son père, plutôt comme on aime un ami. Il arrivait bien sûr qu’il s’occupe de moi, il m’apprenait à jouer au basket, au football, comme on le joue en France et parfois au football américain. Il ne semblait pas avoir envie de m’apprendre son métier. J’avais d’ailleurs entendu papa et maman se disputer à ce sujet, une fois. Mais je n’aimais pas le sport. Je préférai lire et écrire. Je faisais, certes, du basket pour faire plaisir à papa, mais je n’y prenais aucun plaisir.
J’aimais beaucoup l’école, j’aimais apprendre. Non, je ne mens pas. Mais je n’étais pas un intello, j’avais un niveau normal, je participais en classe… Mais je n’avais pas beaucoup d’ami, essentiellement des garçons que l’ont disait « impopulaire », je supposais que je n’étais pas populaire non plus. Je n’y voyais pas d’inconvénient.

II. ON CHANGE TOUS.

Je fêta mes treize ans le 22 décembre. Papa n’était pas là. Je regardais ma montre toute les cinq secondes, attendant 20 heures avec impatience. C’était l’heure à laquelle il m’avait promis d’arriver. J’avais déjà fêté mon anniversaire avec mes amis le jour d’avant. La fête avait été jeux vidéo sur jeux vidéo. Mais c’était comme ça que j’aimais passer mon temps avec mes amis.
La vieille horloge qui reposait dans la salle à manger sonna huit fois. Je me redressa les yeux rivés sur la porte, sautillant d’un pied à l’autre. Le téléphone sonna, mais je ne m’en préoccupais pas, trop occupé à dévisager la porte, comme-ci je pouvais faire apparaître papa de cette manière. Une main se posa sur mon épaule, me faisant sursauter. C’était maman, ses longs cheveux noir cascadant sur ses épaules, elle se penchait vers moi, elle n’eut pas besoin de parler, que je compris. Mais elle réussit à souffler : « Il ne viendra pas. ». La colère monta en moi. Je tournais les talons et gravissais, ivre de rage, les marches de l’escalier qui semblait gémir sous mes pas furibonds. Je rentra dans ma chambre aux murs blancs où j’avais accroché diverse tableau avec les photos de mes amis, ma famille et Betty, la chèvre du voisin à laquelle je mettais lié d’amitié, mais qui avait hélas succombé un ans plus tôt. Furieux, je déchirais toutes les photos de Jared Stewart et celle où il était accompagné de maman ou moi, je déchirais son visage. Je chiffonna les restes de photo et les jeta par la fenêtre de ma chambre, il atterrirent sur le petit barbecue que nous n’avions jamais utilisé car maman ne savait pas l’utiliser et que papa n’était jamais là pour nous le montrer.
Ouvrant mon ordinateur portable noir et ouvrant World, je me mis à taper frénétiquement sur les touches du pauvre portable, qui devait endurer ma colère.
Alors que les lettres s’imprimaient au rythme de ma rage, quelqu’un frappa à ma porte. Je levai les yeux vers la porte, comme-ci elle allait s’ouvrir de ma propre volonté, puis me leva lentement, posa l’ordinateur sur mon lit, j’ouvris la porte pour me retrouver face à face à Brooke Dennah, les cheveux aubrun, les yeux verts clair et le corps dépourvu de défauts. Elle ouvrit la bouche, la referma et je lâchais, trop furieux que pour éprouver ma gêne habituelle face à elle.
-Qu’est-ce que tu veux ? Demandais-je
-Heu… commença t-elle Je voulais juste savoir si tu étais libre Samedi…
Je levais un sourcil, septique. Brooke Dennah faisait partit des filles les plus belles de ma classe et des plus « populaire », elle avait tous les garçons à ses pieds et passait son temps à se moquer d’eux. Elle adorait rabaisser les gens.
-Oui. Lâchais-je en essayant de feindre l’indifférence, cela sembla réussir.
-Oh ! Génial ! Tu viendrais avec moi, au cinéma ?
-Si tu veux…
Un sourire éblouissant étira ses lèvres couleur vermeille et elle s’empourpra. Elle ouvrit de nouveau la bouche, plissa le front puis soupira et débita un discours si vite que je ne compris pas un traître mots. Je fronçais les sourcils et demanda :
-Quoi ?
-Heu… Tu sais je me moque de toi, souvent…
-J’avais remarqué…
-Mais enfaîte, je t’aime bien…
-Ah… Tu te moques de moi… Il me semblait bien que …
Je commençais à fermer la porte. Elle mit son pied en travers, m’empêchant de la fermé. Je la rouvrit en soupirant.
-Non… Non, je ne me moque pas de toi, je me demandais juste si tu voulais bien sortir avec moi… Sortir ensemble, tu vois ?
-Heu… Oui.
J’étais totalement largué.
-Tu veux bien ? Sa voix augmentant de deux octaves.
-Oui.
Je n’avais pas réfléchis. Mais je savais que je faisais une erreur.
-Ok ! On se voit demain, alors ?
-Bien sûr.
-Génial !
Elle se retourna puis se mit de nouveau face à moi et m’embrassa sur le coin des lèvres et me fit un sourire de prédateur et partit.
Je restais bouche bée sur le pas de ma porte, les yeux écarquillés de stupeur.
-Oui, c’est ça génial. Marmonnais-je en fermant ma porte.
Je n’en revenais pas. Cette fille que je regardais chaque fois qu’elle entrait dans mon champ de vision venait de me demander si je voulais bien sortir avec elle. Etait-ce une plaisanterie de mauvais goût ?

III. JE T’AIME, MOI NON PLUS…

À l’école, je pensais que rien n’allait changer. Mais au contraire, à peine avais-je passé les grilles que Brooke me sautait dessus et commençais à parler à toute vitesse. Autour d’elle, je reconnus Selena Loon, le caniche de Brooke et Dorian Donovan, un gosse de riche qui était arrivé ici pour je ne sais plus quelle raison. Selena était bien plus méchante que Brooke mais beaucoup moins jolie et elle avait une drôle de voix, presque un miaulement, mais Brooke et elle étaient « les meilleurs amies du monde », ce dont je doutais franchement et Dorian, lui, était là car il semblait pensé que les autres de méritaient pas de lui parler.
-Ça va ? Miaula Selena.
-Oui… et toi ?
-Génial. Alors tu sors avec Brooky ?
Brooky ? Sans doute, l’un des surnoms débiles qu’elles se donnaient. Je me demandais du quel j’allais hérité, Dorian était Dory, donc vu qu’elles semblaient leurs périodes de ‘Y’ je supposais que je serais Maxy ou Maximy…
-Oui…
-Tu n'es pas très bavard, on dirait. Siffla Dorian en me fixant avec ses yeux bleus.
-C’est juste que j’ai rien à dire.
Dorian ouvrit la bouche pour lâcher quelque chose de certainement pas sympathique mais un coup de coude dans les côtes de Selena l’en empêcha. Brooke s’exclama :
-On va au ciné’ Samedi !
Pour, je ne sais qu’elle raison, elle et Selena se jetèrent dans les bras de l’une de l’autre en poussa des cris de jubilation. Je regardais Dorian, qui avait levé les yeux au ciel. La sonnerie retentit et Selena fourra sa farde dans les bras de Dorian et Brooke fit de même avec moi. Je soupirai, sachant que l’esclavage commençait. Je pressais le pas pour rejoindre Dorian, ouvrit la bouche pour lui parler mais il leva le nez en l’air et se mit presque à courir pour ne pas me parler. « Ok » Soufflais-je, un rien agacé.
Ce fût ma routine jusqu’à la fin de la semaine. Je due affronter les regards suppliant de mes amis, les rabaissements encore plus constants de Dorian, les miaulements de Selena qui parlait à longueur de journée d’elle, de Doudy son chihuahua pur race – le pauvre chien – et Brooke. Être le petit copain de Brooke était franchement un supplice, enfaîte sortir avec elle se résumait à porté ses livres. Quand le Samedi arriva, je n’avais plus de question à me poser, j’allais rompre. Nous étions partit pour voir un film à l’eau de rose, dont je n’avais pas retenu le titre. Nous nous assîmes sur les sièges en velours rouge sur cinquième rang. Je croisais les bras tout en fixant la toile avec un regard noir… et tressaillie ne sentant la main de Brooke s’insinuer sous mon bras et me prendre la main, elle ramena ma main contre elle, y posa ses lèvres et embrassa ma paume. Je la regardais, me demandant comme j’allais pouvoir rompre après ça. Elle ouvrit la bouche, sachant qu’elle allait dur les trois mots interdits, je lui posais un indes impérieux sur les lèvres et souffla :
-C’est terminé.
-Pardon ? S’exclama t-elle en plissant le front.
-Je ne veux plus sortir avec toi…
-Mais… Commença t-elle, ses yeux s’emplissant de larmes Pourquoi ?
-Je ne peux plus supporter de devoir porter tes livres, je ne suis pas ton chien Brooke.
-Pour ça ?!
-Oui…
-Si tu veux, je les porterai moi-même…
Oh là ! Brooke, porter ses livres ? Cela m’étonnerait.
-Brooke…
-S’il te plait, Maxime…
Sa façon de prononcer mon prénom me fit frémir.
-Je suis désolé.
-Moi aussi. Lâchant-elle froidement, elle se leva d’un bond, sa silhouette se découpant sur la toile qui passait une publicité pour un film qui sortirait en février, je vis sa main saisir son soda et le retourner au-dessus de ma tête et elle s’en fût, folle de rage.
J’ouvrais la bouche tant c’était froid et me releva sous les regards étonnés des couples roucoulant et sortit de la salle en m’ébrouant comme un chien. Mon regard croisa celui de Brooke et j’affrontais résolument son regard avant de franchir la porte de la sortit du ciné’.

Les jours furent bien pires qu’avant, tout le monde, mis à part mes vrais amis, me toisèrent en me lançant des rebuffades digne de ce nom. Les mois s’enchaînèrent et je finis par le plus sortir de chez moi, sauf pour aller à l’école et faire quelques courses pour maman. Mes amis venaient parfois me voir mais ce n’était plus comme avant, il n’avait pas oublié la longue semaine ou je ne leurs avaient plus parlés…

V. ON N’A PAS TOUJOURS DE LA CHANCE.

Deux ans passèrent sans que ma vie change vraiment. Lors de mon quatorzième anniversaire, papa ne fût pas là, pour ne pas changer. Mais il fût là à celui fêtant ma quinzième années sur Terre. Il était-là, aussi, car il avait eu une fracture du tibia, l’empêchant de jouer cette saison, il aurait tout aussi bien pu rester avec son équipe, vu qu’il restait collé à l’écran 24h / 24. Le jour de mon anniversaire, il vint me serrer dans ses bras et me marmonner « Joyeux anniversaire, p’tit gars » ses yeux rivé sur l’écran de la TV LCD. Je mettais dégagé et avait monté les marches quatre à quatre pour m’enfermer dans ma chambre, recommença à taper frénétiquement sur mon portable.
Le jour de Noël, il n’y avait pas de match, donc papa s’occupa un peu du dîner de réveillon. Il prépara une sauce – qui à coup sûr serai immangeable – tout en sifflotant gaiement, pendant que moi je m’afférait à mettre une nappe sur la table, me débattant avec le tissus. Aillant enfin gagné mon combat contre la nappe, j’alluma la TV, zappant, zappant et zappant. Il n’y avait rien à part des dessins animé, des programmes familiaux et un truc ou le « père Noël » parlait ses occupations avant Noël et le truc le plus intéressant que je trouva fus le journal télévisé. Il y avait eu un énorme carambolage entre un camion coca cola et un 4X4 noir, ne laissant aucun survivants. Le 4x4 me disait quelque chose, plissant les yeux pour voir la plaque je compris que c’était celui de ma mère. Derrière moi, un bol en verre éclata en se heurtant au sol, me retournant je vis la sauce marron s’étaler, papa fixait la télévision des larmes roulant le long de ses joue, le visage rouge et les mains tremblante. Des larmes coururent, aussi, le long de mes joues. Le téléphone sonna. Comme dans un rêve je prenais le cellulaire du main tremblante, j’appuyais sur la touche « accepté l’appel » et entendit une vois rocailleuse me demander si j’étais « Monsieur Jared Stewart » je répondais : « Non, je suis Maxime Stewart, il…il n’est pas là. », quelqu’un se racla la gorge, puis le sergent annonça « Madame Peyton Sawyer Stewart, est décédé lors un d’un accident de la route, je vous présente toutes nos condoléance. », je ne pus répondre que : « Oui. » Ma voix n’était plus qu’une souffle. Le sergent comprenant ma détresse parla d’une voix douce : « Nous l’avons transporté jusqu’à l’hôpital de UCLA. Nous avons fait tout ce que nous pouvons pour elle. Encore une fois : toutes mes condoléance. » Je soufflais : « Merci, Sergent… Joyeux Noël. » J’appuyais sur la touche « Fin de l’appel » et reposait le combiné, éclatant en sanglots. Je me tournais vers papa, qui pleurait toujours.
-Elle est à UCLA.
-Ok… Souffla t-il. Elle… elle est…
-Oui.
Il se retourna attrapa les clef de son alfa Roméo est sortit. Je pris le temps de prendre ma veste en cuir, je n’avais aucunement envie qu’on me répète que ma mère était morte.
Une semaine après Noël, nous fûmes là, devant un troue et devant le cercueil noir de maman. Il y avait beaucoup de monde, dont beaucoup que je ne connaissais pas. Tous pleurait, en regardant le cercueil.

Le lendemain, en traversant le grille, je percuta Brooke. J’avais toujours les larmes aux yeux, pensant que la contourné suffirait, mais elle m’attrapa par le bras… et me serra dans ses bras. Elle avait beaucoup changé depuis notre rupture, elle était beaucoup plus gentil et – miracle ! – elle portait ses livres, elle n’était plus sortit avec personne depuis deux ans. Elle me regardait souvent, mais je faisais semblant de ne pas la voir. Mais là, je me laissais bercer par la douce chaleur qui m’enveloppa, plusieurs regard, guère intéresser, se tournèrent vers nous, puis retournèrent à leurs discussions.
-Je suis désolé, Maxime. Souffla Brooke, sa voix tremblante de tristesse.
Je ne réussis pas à lui répondre.

VI. LA VIE CONTINUE, MAIS C’EST PLUS COMME AVANT.

La vie continue, certes, mais ce n’est plus comme avant. Papa a renoncé à sa carrière et je vois que ça lui fait de la peine. Brooke et moi étions devenus inséparable, elle était ma meilleure amie, une vraie. Mais autres potes m’avaient laissé tombé. Mais j’avais Brooke et c’était le plus important. Elle savait comme me réconforter. J’avais un autre vrai ami du nom de Sylvain, lui aussi savait comment me parler de ma mère sans pour autant réveiller de mauvais souvenirs. Mais ma relation avec mon père se dégradait. Nous ne nous parlions pas et je dormais plus souvent chez Brooke ou Sylvain que chez moi.
Il rencontra une femme dénommée Rachel Scott. Je la haïssais. Elle ressemblait à une grande percher qui ne tenait pas sur ses talons aiguille. Et cela me brisa le cœur quand Brooke, venant passé la nuit chez moi demanda comme Jared l’avait rencontré et qu’elle répondit qu’ils s'étaient eu le coup de foudre alors qu’il s’était rencontré lors d’un des matchs de M. Stewart. Cela voulait dire qu’il trompait maman.
Rachel comprit seulement, mais un peu trop tard, quand Jared se racla la gorge avec un peu trop d’obstination. Me levant de table je ne laissais aucune chance à Mister Stewart de rectifier sa compagne. Brooke sur les talons, je gravissais l’escalier. Tout ce temps, il m’avait mentit. Tout ce temps je pensais que son amour pour maman était totalement sincère et aveugle, qu’il n’avait jamais regardé une autre femme que Peyton. Et là, je comprenais que Peyton n’était qu’une image pour lui. Il préférait sortir avec sa blonde de compagnie. Tout ce temps je mettais mépris sur la véritable personnalité de ce sal type qui n’était autre que mon géniteur, j’avais toujours pensé qu’il se languissait de maman et moi. Non, il ne voyait qu’un bon prétexte que pour « aller voir ailleurs ». Alors que je fulminais de rage, la mâchoire crispé tant mon effort était grand pour ne pas hurler, la main douce et rassurante de Brooke se posa sur mon épaule.
-Oublie-le.
-Ouais… Raillais-je.
-Max’ comprend-le, si tu devais vivre loin de ta famille, tu sombrerais dans le désespoir et toi aussi, tu irais chercher du « réconfort ».
-Oui, mais… Commençais-je
-Non, il n’y a pas de « mais » ! Me coupa t-elle courroucé avant de me serrer dans ses bras.
Je ne s’eus rien lui répondre comme d’habitude devant ses mots désarmant.

VII. ON A TOUS DES LIMITES, J’AI TROUVE LA MIENNE.

Ma vie fût d’une morosité sans borne après cette déclaration, il y avait bien sûr Sylvain et Brooke pour me réconforter, mais ils ne pouvaient pas être tout le temps là. Quand ils n’étaient pas là, je devais supporter Blondie – Rachel – et Jared – j’avais définitivement renoncé à l’appeler « papa », on début il tiquait chaque fois que je prononçais son nom, mais il avait lui aussi abandonné. Je resta encore trois ans dans la maison dite familiale, mais il y régnait une atmosphère de fin du monde, sauf quand je quittais la maison, alors là, elle devenait la maison du bonheur. À dix-huit ans je quittais la maison en claquant la porte. J’emménagea seul. Rachel et encore moins Jared n’essayèrent de me retenir.
Je revoyais Brooke et Sylvain de temps à autre, mais Brooke suivait d’important cours de stylisme qui l’avait transporté jusqu’en Italie et Sylvain suivait son rêve : devenir joueur de la NBA et pour cela il était partit à New York. La grosse pomme. Je faisais des petits boulots de barman, sans jamais contacter mon père, je reçus diverse invitations, que je savais de Rachel, l’une à leur mariage, une autre pour la naissance d’une fille dénommé Peyton, vive l’ironie et une autre pour passé le réveillon avec eux. Elle finirent tous brûlé.
Ma vie resta comme ça jusqu’au jour où, en ouvrant ma boîte aux lettres, je vis reçu un courriel de Colombia disant que j’y étais accepté. Et en route vers la Grosse Pomme !



    Question sur ta vie sociale
    C'est classé secret défence. Top secret alors chut.


    POUR TOI, LES PILLIERS DE LA VIE SONT ? ET POURQUOI ;

    Je serai tenté de dire que mon pilier principal sera la liberté. Pouvoir vivre selon ses propres règles. N’avoir besoin que de soi-même pour vivre. La première faiblesse, selon moi, c’est de s’attacher aux autres, la vie n’étant pas éternelle… Ensuite, la famille. Pourquoi ? Et bien sans eux je ne serai pas là à vous raconter ce que je pense primordiale. Mais en même temps… Je pense que le sexe à de l’importance, je n’oserai pas le nier. Et puis, le rêve, je ne sais pas pourquoi, mais depuis que je suis gosse je donne beaucoup d’importance aux rêves, sans rêve, il n’y a pas de vie. Enfin, si, toute une bande de chômeur qui ne savent quoi faire de leurs vies. Et sans rêve il n’y a pas de vie. Je pense qu’on deviendrait fou, sans pouvoir rêver, accéder à un autre monde.

    TON AVIS SUR LES GG ;

    Pour ce sont des filles qui n’ont rien à foutre de leur vie, appart gâché celle des autres. Leurs vies manquant, sûrement, de piquant, elles préfèrent s’intéresser à celle des autres. Elles se foutent des gens en dévoilant des secrets que ces gens en question auraient préféré garder pour eux. Elles aiment gâcher la vie des autres… Sinon, je m’en fou que ces filles s’intéressent ou non à ma vie. Je n’ai rien à cacher ou presque.

    L'AMOUR POUR TOI, C'EST ;

    C’est compliqué et douloureux. Mais je crois que les vraies amours n’existent plus. Et ça, car les gens ont peur de souffrir et je ne fais pas l’exception à la règle. Les amours d’un soir évitent de souffrir. Et je préfère les relations courtes ou je ne m’attache pas vraiment à une fille de peur de souffrir. Je pense que j’ai eu mon compte de perte… Mais quand l’amour est là, on ne peut plus lui tourner le dos et là ça devient compliquer. D’abords on roucoule à tout va, après on se dit « Je t’aime » et puis PAF, c’est terminé et il ne reste plus qu’à nous ramasser à la petite cuillère.

    POUR TOI, UNE JOURNEE PARFAITE, SE RESUME EN ;

    Une journée parfaite … Bah… Une journée simple, sans problème… Mais pour commencer faire la grasse mat’, ce qui arrive rarement mais qui est toujours agréable. Après passé le restant de l’après – midi avec des potes. Et pour terminer une fête, mais ça c’est d’office… Il est pas très utile de le préciser, je pense.

    DES PROJETS POUR DEMAIN ? POUR L'AVENIR ;

    J’ai toujours voulu être écrivain et je fais tout pour ça. Mais je pense qu’il est encore un peu tôt que pour prévoir l’avenir, je vais déjà me contenter du présent. Mais ce que je voudrai le plus c’est ne pas oublier ma mère, mais pourtant j’oublie déjà l’odeur à laquelle je l’avais associé, sa façon, très particulière, de s’asseoir lorsqu’elle avait une jupe, l’éclat dans ses yeux bleu quand papa lui racontait une blague, sa façon de sourire quand nous faisions, moi et mon frère, des bêtise. Je voudrai que mes souvenirs d’elle ne s’estompent jamais, mais pourtant le processus est déjà en court. Donc, j’aimerai être écrivain, comme je lui avais promis.



-------------


    Le Quiz New-Yorkais
    a) , b) , c) ou d) . A toi de cocher le/s réponses ( met un X dans le [ ] que tu veux ).


        NIVEAU BOISSON, TU ES ;


    [X] a) : L'alcool fort. Un wisky coca pour moi, please. Oh quel mal de tête ><'
    [ ] b) : Le soda. Le fanta, rien y a de mieux, pour s'éclater dans la vie. *-*'
    [ ] c) : Une boisson Light. OMG ! Un soda sans calories, je prendrais donc aucun gramme *_*
    [ ] d) : L'eau. Mon père m'a interdit de boire de l'alcool. Ma mère m'a interdit de boire du soda. Donc je me suis rabattut sur l'eau --'

        LE PECHE CAPITAUX, QUI TE RESSEMBLERA LE PLUS ;


    [ ] a) : La luxure. Y a rien de mieux que le sexe dans la vie. *__*
    [X] b) : La gourmandise. Qui m'a prit mon cookie ? o;o
    [ ] c) : L'avarice. Tu me prête un dollard ? Non. o_O --> $
    [ ] d) : La colère. Putain, tu m'énerve. Fuck. ><'

        LE LIEU ROMANTIQUE POUR TOI, C'EST ;


    [ ] a) : Ta chambre. Ma chambre est toujours romantique et puis le lit est a porter de main. PS : ranger la chambre avant et après. *--*
    [ ] b) : Un diner aux chandelles dans un restaurant chic. Je suis riche, je t'aime donc je me le permet. Qu'est-ce que c'est bon. PS : ne pas oublier l'argent. o_$
    [X] c) : N'importe où. Quand je suis avec la personne que j'aime, tout est romantique. PS : Ne pas oublier le GPS, si on se perd. ^^'
    [ ] d) : Un coin sombre et isolés. Y a rien de mieux pour exiter quelqu'un, ses endroits. PS a moi même : vérifier si il n'y a pas de toiles d'arraignés avant de l'emmener. O_o

        SI TU ES IMPORTER SUR UNE ILE DESERTE, QU'APPORTERAIS-TU ;


    [ ] a) : Mon portable. On ne sait jamais, qui peut m'appeller - je veux du réseau -. oO
    [ ] b) : Mes lunettes de soleil. Le soleil doit tapper fort las-bas. o-o
    [X] c) : Des préservatifs. On ne sait jamais si on tombe sur des sexys amazones . *-*
    [ ] d) : Des cigarettes. Respect, si je m'emmerde. ->[]

        EST-TU ENCORE VIERGE/PUCEAU, A TON AGE ;


    [X] a) : Non. Je suis un Dieu/Déesse du sexe. Je te prend où et quand tu veux, darling. O_O
    [ ] b) : Oui. Mais ne le dit pas - j'ai fait voeux de chasteté -. ><'
    [ ] c) : Ca ne te regarde pas. Ciao ! -->[]




•• NOM ; PSEUDO : Marine ; Little Miss SunShine * Je suis trop un rayon de Soleil o_O
•• AGE ; 18 ans Cool
•• OU AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ; Sur Internet x)
•• PRESENCE ; 6 sur 7 jours
•• NIVEAU RP ;
Spoiler:
 
•• COMMENTAIRES ;
Hier, j'ai mangé un truc trop dégeulasse mais je me rappelle plus c'était quoi --"
•• AVEZ-VOUS SIGNER LE REGLEMENT ; Yeah =D
•• CODE DU REGLEMENT ; { Sex and Rock }.

Tous droits Réservés.
Mise en page by Pauline & Morgane
DONT TOUCH! Rolling Eyes


Dernière édition par Maxime M. Stewart le Dim 8 Nov - 21:46, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Angel V. Carlson
    DARK QUEEN ' « Come play with me. I'm your sid »


♣ posts. : 1215
♣ age. : 26
♦ old year. : { 20.5 years old
♦ love. : { Aimer est une faiblesse. La Haine est une force. Alors je préfere te hair, que t'aimer C, malgré que mon coeur te hurle tout le contraire que je peux te dire.
♦ district. : { #223 Upper East Side, in NY

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: | Ne vous fier pas à mon prénom ..

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 18:13

      Welcome !

        Merci de t'etre inscrit
        Bonne continuation pour ta fiche & Bon jeu =)

        Taylor fou
        J'exige un lien Cool


_________________

    A Devil Angel

      Je voudrais briser ton cœur
      en mille morceaux.
      Seulement, je ne résisterais
      pas très longtemps.
      Et je finirais par te donner le mien,
      les yeux clos.


      ▬ Angel V. Carlson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maxime M. Stewart


♣ posts. : 9
♣ age. : 27

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 18:18

    Merci =)

    J'oserai pas dire non joix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ryan j. grayson
Ryan - La tentation du monde n'est rien comparé à la [mienne]

♣ posts. : 1266
♣ age. : 29
♦ old year. : 20.5
♦ love. : Elle
♦ district. : 245, U.E.S.

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 19:48

Welc'
_________________




      « Comment ça :
      " Heureusement que la honte ne tue pas " ?
      Non, mais t'as vue ta gueule ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sephora Q. Richardson


♣ posts. : 438
♣ age. : 26
♦ old year. : twenty honey
♦ love. : maybe... him
♦ district. : #315 — Brooklyn

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: j'veux du nutellaaa *sbaff*

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 20:56

  • Welcome, comme l'as dit A. Taylor (ll)
    Moi aussi j'exige un lien (aa)
    Bonne chance pour la suite de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Olympia I. Carlson Blakes


♣ posts. : 86
♣ age. : 26
♦ old year. : 20 (a).

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 21:24

Taylor ! ♥️
J'exige un lien également calin
&& bienvenue surtout Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lynnah O. McKelly
    admin. Je suis la Reine ... ^^


♣ posts. : 1197
♣ age. : 27
♦ old year. : 19.5 years
♦ love. : C'est le nom d'un film ? =)
♦ district. : #223 UES

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 22:09

Bienvenue & Merci de ton inscription,
Bonne Continuation =)

*Il y a une erreure dans le code du règlement ^^
_________________

LYNNAH OLEAH McKELLY || FONDATRICE
▬ Dans un monde de rêves, la princesse est entourée de plein de gens. Mais cette princesse, dans sa tour d'ivoire se sent seule. Et le coeur brisé, elle se demande si le prince charment l'enlèvera un jour. Car avec tout ce monde, au fond, elle se sent bien seule ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-my-god.jeun.fr
avatar
Lukas E. Gold
come with me; in my bed

♣ posts. : 97
♣ age. : 24
♦ old year. : 18 years old.
♦ love. : smoke
♦ district. : n°231; Upper East Side.

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: fuuck off.

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 22:28


    Welcome : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jaxhuem L. Weavers


♣ posts. : 95
♣ age. : 24

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Sam 7 Nov - 23:49

    Bienvenue et bonne continuation pour la suite de ta fiche !
    Tayor (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maxime M. Stewart


♣ posts. : 9
♣ age. : 27

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Dim 8 Nov - 14:38

    Merci (L)

    Bientôt terminé (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maxime M. Stewart


♣ posts. : 9
♣ age. : 27

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Dim 8 Nov - 21:45

Terminé =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Angel V. Carlson
    DARK QUEEN ' « Come play with me. I'm your sid »


♣ posts. : 1215
♣ age. : 26
♦ old year. : { 20.5 years old
♦ love. : { Aimer est une faiblesse. La Haine est une force. Alors je préfere te hair, que t'aimer C, malgré que mon coeur te hurle tout le contraire que je peux te dire.
♦ district. : { #223 Upper East Side, in NY

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: | Ne vous fier pas à mon prénom ..

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Dim 8 Nov - 21:49

    Tout est parfait
    Tu es validé & Amuse toi bien parmit nous =)

_________________

    A Devil Angel

      Je voudrais briser ton cœur
      en mille morceaux.
      Seulement, je ne résisterais
      pas très longtemps.
      Et je finirais par te donner le mien,
      les yeux clos.


      ▬ Angel V. Carlson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle J. Sawyer


♣ posts. : 358
♣ age. : 25

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »:

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Dim 8 Nov - 21:54

welcome !! taylor <33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lily C. Jefersson
Blondie | Girls juste wanna have FUN!

♣ posts. : 152
♣ age. : 26
♦ old year. : 20 ans.
♦ love. : Célibataire.

People's paradise
« my affinities »:
« info ou intox ? »:
« Quelque chose a dire ? »: Je suis belle & rebelle et toi t'es moche et re moche =P

MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ] Dim 8 Nov - 22:41

    OMGGGGGGGGGG !!!!!!!!!!!!!!!!

    TAYLOR LAUTNER !!!!
    *Cours voir sa fiche de liens*

    Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ]

Revenir en haut Aller en bas

Maxime M. Stewart. To Be Or Not To Be ? Following Question... [ Finish ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▬ O H M Y G O D ▬ :: ▬ TWO ; the people. :: « Your . Paper . Please » :: Come On Baby -